BOIFFARD Jacques-André (1902-1961)

Lot 57
Aller au lot
Estimation :
3000 - 4000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 5 460EUR
BOIFFARD Jacques-André (1902-1961)
[Portrait], vers 1928
Épreuve gélatino-argentique originale, tampon Photo J.-A. Boiffard Paris au revers 7,6 x 9,2 cm
[Portrait], circa 1928
Original gelatin-silver print, “Photo J.-A. Boiffard Paris” stamp on the back
3 x 3.63 inch.
Note :
Comme Berenice Abbott, Bill Brandt et Lee Miller, Jacques-André Boiffard a été l'élève de Man Ray. Parmi eux, il est celui dont l'oeuvre photographique a les liens les plus directs avec le surréalisme. Après des études de médecine, il rejoint en 1924 le groupe surréaliste grâce à son ami d'enfance Pierre Naville qui lui présente
André Breton. C'est ainsi qu'il co-signe la préface du premier numéro de La Révolution surréaliste (1er déc. 1924). Il publie à partir de cette date de nombreux textes et photographies dans la revue, et travaille parallèlement aux côtés de Man Ray de 1924 à 1929, réalisant notamment des portraits (lots n°56 à 67). En 1928, André Breton lui demande d'illustrer Nadja (lots n°103 à 110). Il réalise des images “vides, banales et comme figées, sans rapport véritable avec le texte, simples décors de tous les possibles” ainsi que l'a voulu l'auteur. Malgré cette collaboration réussie, André Breton l'exclut du groupe, et Boiffard se rapproche de Georges Bataille et de la revue Documents. Il réalise en particulier une série d'images consacrées au corps humain, d'un réalisme cru, original pour l'époque : Le Gros orteil (1929) (lot n°129).
Puis il publie également une série sur les masques (1930, cf lots n°68 et 69), en collaboration avec Pierre Prévert et Alberto Giacometti (ce qui est moins connu, Il s'associe par ailleurs avec Eli Lotar (cf lot n°136) dans les Studios Unis, rue Froidevaux (1929-1932). Toujours passionné par le corps humain, il réalise un grand nombre de nus de Renée Jacobi, sa compagne de l'époque (lots n°96 à 100), dont l'un, la tête renversée, sera également publié dans Documents (1930).
Les liens avec Man Ray sont dans ces images encore plus flagrants, Boiffard s'appliquant lui aussi à transformer le corps de sa compagne en véritable “objetfétiche”.
Like Berenice Abbott, Bill Brandt and Lee Miller, Jacques-André Boiffard was a student of Man Ray. Among them, he is the person whose photographic work has the most direct ties to surrealism. After studying medicine, he joined the Surrealist group in 1924 thanks to his childhood friend Pierre Naville who introduced him to André Breton. As a result, he co-signed the preface to the first issue of La Révolution surréaliste (December 1, 1924). From this date on, he published numerous texts and photographs in the magazine, and worked alongside Man Ray from 1924 to 1929, producing portraits in particular (lots n°56 to 67). In 1928, André
Breton asked him to illustrate Nadja (lots n°103 to 110). He produced images that were «empty, banal and as if frozen, with no real connection to the text, simple settings of all possibilities» as the author wanted. Despite this successful collaboration, André Breton excluded him from the group, and Boiffard became close to Georges Bataille and the Documents review. He produced a series of images devoted to the human body, with a raw realism that was original for the time: le Gros orteil (1929) (lot n°129). He then published a series on masks (1930, see lot n°68 and 69), in collaboration with Pierre Prévert and Alberto Giacometti (a lesser known work, see. He also worked with Eli Lotar (see lot n°136) in the Studios Unis, rue Froidevaux (1929-1932). Always fascinated by the human body, he produced a large number of nudes of Renée Jacobi, his companion at the time (lot n°96 to 100), one of which, the upside-down head, was also published in
Documents (1930). The links with Man Ray are even more obvious in these images, Boiffard also explored the transformation of the body of his companion into a real «object-fetiche».
Provenance :
Collection Edmonde et Lucien Treillard, Paris
Bibliographie :
- Alain Sayag, A. Lionel-Marie, Collection de photographies du Musée national d'art moderne, 1905-1948, Centre Georges Pompidou, 1996, p. 56
- Atelier Man Ray, 1920-1935, Abbott, Boiffard, Brandt, Miller, Centre Georges Pompidou/Philippe Sers, 1982-1983, p. 23.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue